Pourquoi le nucléaire n’a pas d’avenir (et ne pourra pas sauver le climat)

Conférence en ligne de Thierry Gadault

Nous, l’association Sortir du nucléaire pays nantais, avons souhaité organiser cette conférence « Pourquoi le nucléaire n’a pas d’avenir et ne pourra pas sauver le climat » car depuis quelques temps, le nucléaire revient en force dans les débats politiques largement relayés par les médias. Ainsi, le président E.Macron en a fait une de ces mesures phares lors de la présentation de son projet France 2030 et aujourd’hui, en tant que candidat, il inscrit son développement dans son programme électoral. Les candidat-e-s de droite extrême droite ainsi que celui du parti communiste ont aussi un discours en faveur de cette énergie. A l’échelle locale, la présidente du Conseil Régional, C. Morançais, s’est récemment prononcée pour l’implantation -ou la fabrication- d’une « petite » centrale nucléaire (SMR /Small Modular Reactor) à Cordemais  le site de la centrale EDF qui fermerait en 2026 (à ce propos, rassemblement le 27 mars) ; un conseil régional qui soutient largement le secteur via des subventions accordées aux entreprises situées dans l’estuaire (Naval group/CEA..) comme a pu le démontrer Damien Renault dans son livre « Le nucléaire subventionné en région : enquête en Pays de la Loire ». Enfin, l’accord d’un label vert par la commission européenne s nous interpelle tout particulièrement. « Propre, sûre et économique », tel est le discours de ces politiciens ou scientifiques aux objectifs obscurs qui parvient à séduire une partie de la population dont une frange non négligeable de nos jeunes concitoyen-es qui face à l’urgence climatique, adhèrent à cette perspective sans en avoir reçu, il nous semble, tous les éléments d’appréciation.

C’est pourquoi, les propos de T.Gadault nous paraissent les mieux appropriés pour développer une connaissance objective de cette énergie et nous le remercions d’avoir accepté notre invitation  ; en effet, journaliste indépendant, il enquête depuis dix ans sur l’industrie nucléaire et, à ce titre, comme il le dit lui-même, ne délivre que des éléments factuels sans parti pris. Auteur du livre « Nucléaire, danger immédiat» (Flammarion 2018 – J’ai lu, poche 2019), il a également participé au documentaire «Nucléaire, la fin d’un mythe» (Public Sénat 2018).

Le nucléaire étant un vaste sujet pouvant être abordé sous différents angles (coût, catastrophes potentielles, traitement des déchets, démantèlement des centrales, impact sanitaire..), il a choisi ce soir de s’attacher plus particulièrement à l’aspect dépassé de cette technologie qui n’est pas adaptée pour faire face aux enjeux du XXIe siècle.

Retrouvez l’intégralité de cette conférence sur : https://www.youtube.com/watch?v=8bUiLOpsHmc

Cordemais sans nucléaire, rassemblement dimanche 27 mars 2022, à partir de midi

Le 22 octobre 2021, dans la foulée du plan « France 2030 » présenté par Macron 10 jours plus tôt qui prévoyait 1 milliard d’euros pour les SMR, Christelle Morançais, présidente du Conseil régional des Pays de la Loire, s’est dite favorable à la construction d’une « petite centrale nucléaire » de type SMR sur le site de la centrale au charbon de Cordemais.

Devant le peu d’enthousiasme suite à cette première proposition (sauf à droite et à l’extrême-droite bien sûr), elle a finalement proposé le 16 décembre 2021 que le site de Cordemais ne fasse « que » produire ces SMR. C’est aussi inacceptable (et à Cordemais comme ailleurs).

Ce sont d’ailleurs plusieurs sites de l’estuaire entre Nantes et Saint Nazaire qui sont déjà nucléarisés ou en projet de nucléarisation : Naval Group Indret, Framatome Paimboeuf, Technocampus Ocean Bouguenais, CEA Tech Bouguenais, chantiers navals de Saint Nazaire (projet de porte-avions à propulsion nucléaire), Le Carnet (projet de « parc écotechnologique »).

Avec le subventionnement massif du Conseil régional des Pays de la Loire s’agissant des sites de Bouguenais en particulier, lesquels abritent deux des quatre industriels impliqués dans le projet de SMR Nuward (Naval Group et le CEA).

Cordemais vivra sans SMR : Le nucléaire ne sauvera pas le climat

Rassemblement à Cordemais dimanche 27 mars 2022

12H00 : Pique nique

14H30 : Prises de parole

Retrouvez-nous sur les sites internet et page facebook suivants :

https://cordemais-sans-nucleaire.retzien.fr/

https://www.facebook.com/cordemais.sans.nucleaire

Contact organisation :
cordemais-sans-nucleaire@riseup.net

Pourquoi le nucléaire n’a pas d’avenir (et ne pourra pas sauver le climat)

Conférence mardi 15 mars 2022, 20H, Maison des syndicats, Place de la gare de l’État, Nantes

Thierry Gadault animera cette conférence-débat.

Journaliste indépendant, il enquête sur l’industrie nucléaire depuis dix ans. Il a notamment écrit «Nucléaire, danger immédiat» (Flammarion 2018 – J’ai lu, poche 2019) et participé au documentaire «Nucléaire, la fin d’un mythe» (Public Sénat 2018).

Sa thèse : Les délais pour construire un réacteur de type EPR, entre 13 et 15 ans, sont beaucoup trop longs pour que le nucléaire soit une solution possible pour lutter contre le changement climatique. Il en est de même pour les SMR (Small Modular Reactors) dont il est question actuellement dans l’estuaire, entre Nantes et Saint-Nazaire. Le dernier rapport du Giec souligne en effet l’urgence à agir pour réduire les gaz à effet de serre.
De plus, le changement climatique, qui modifie le cycle de l’eau, va pénaliser les gros consommateurs d’eau, comme les centrales nucléaires qui en ont besoin en permanence pour leur refroidissement. Le nucléaire, technologie du XXe siècle, n’est pas adapté pour faire face aux enjeux du XXIe siècle.

Projet de centrale nucléaire à Cordemais: une Présidente de Région ignorante des réalités

Communiqué commun des associations Sortir du nucléaire Pays nantais, Sortir du nucléaire 49, Sortons du nucléaire Mayenne, Sortir du nucléaire 72 et du Réseau Sortir du nucléaire

Communiqué du 24 octobre 2021

Par un communiqué du 22 octobre 2021, Mme Christelle Morançais, Présidente du Conseil régional des Pays de la Loire, se prononce en faveur de l’implantation d’une « petite centrale nucléaire » (SMR, acronyme de Small Modular Reactor) à Cordemais, entre Nantes et Saint Nazaire. Mais a-t-elle conscience de l’absurdité et de la dangerosité de sa proposition?

En effet, ce type de réacteur nucléaire n’est qu’une illusion, issue de la technologie des réacteurs militaires des sous-marins et porte-avions, qui, si les pré-études aboutissent, ne verrait le jour, au mieux, qu’en 2035:

– bien trop tard pour assurer la continuité de l’activité de production électrique de la centrale thermique à flamme de Cordemais dont la fermeture est programmée plus tôt,

– bien trop tard face à l’urgence climatique.

Par ailleurs, un SMR serait hors de prix par rapport aux énergies renouvelables.

Mme Morançais, dans son communiqué, prétend de façon irresponsable que ce type de réacteur nucléaire serait, entre autres, “utile pour l’environnement” et “propre”. Elle semble ignorer l’existence des déchets radioactifs ingérables et de la production continue de polluants radioactifs liquides et gazeux, nocifs pour la santé, tout comme elle semble ignorer les risques de catastrophe nucléaire rendant la vie impossible sur un territoire.

Cette annonce s’ajoute à un subventionnement scandaleux aux industriels du nucléaire (Naval Group, CEA, etc.) par le Conseil régional des Pays de la Loire qui dure depuis plus de 10 ans!

Aujourd’hui, la filière des nouveaux gros réacteurs à eau sous presssion (EPR) est un fiasco technique et financier, ce qui peut expliquer cette offensive d’arrière garde du lobby nucléaire vers les SMR. Le projet de SMR devrait être abandonné au profit de l’investissement dans les énergies renouvelables, l’efficacité et la sobriété énergétiques, seules solutions pour un avenir sans pollution radioactive et sans réchauffement climatique.

Le contexte de ce communiqué de Christelle Morançais est particulier: le 22 octobre 2021 était aussi le dernier jour de consultation sur le projet de Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Equilibre des Territoires (SRADDET) des Pays de la Loire. Ce document prévoit à l’horizon de 2050 100% d’énergies renouvelables en Pays de la Loire!

Enfin, Mme Morançais, en proposant une installation nucléaire à Cordemais, semble ignorer les précédents de forte opposition au nucléaire des populations de la Loire-Atlantique, et des Pays de la Loire en général.

Comme contre le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes et comme contre les projets de réacteurs nucléaires au Pellerin et au Carnet, espérons une mobilisation forte et victorieuse contre cette proposition dangereuse d’une centrale nucléaire, à Cordemais comme ailleurs.

Contacts presse:

Damien Renault, Sortir du nucléaire Pays nantais – 07 82 39 87 28

Martial Château, Sortir du nucléaire 72 – 06 45 30 74 66

Charlotte Mijeon – chargée de communication médias et des relations extérieures au Réseau Sortir du nucléaire – 06 64 66 01 23

Lettre ouverte aux listes régionales Pays de la Loire du 11 juin 2021 : nos revendications antinucléaires

Stopper les subventions du Conseil régional des Pays de la Loire aux industriels du nucléaire

Empêcher la propulsion nucléaire du projet de porte-avions

Engager des études préalables au projet de rééquilibrage du lit de la Loire entre Angers et Nantes pour éviter la remobilisation de polluants qui se retrouveraient dans l’eau du robinet

Participer au financement des analyses réalisées par les préleveurs volontaires

Alerte au risque de remobilisation de polluants (projet de rééquilibrage du lit de la Loire) : notre courrier à Voies navigables de France du 21 mai 2021

Les travaux de rééquilibrage du lit de la Loire ne peuvent pas commencer avant une étude de type Pollusols sur la portion de Loire concernée et un renforcement des analyses, en particulier portant sur les particules radioactives les plus lourdes, avec un usage des meilleures techniques disponibles de spectrométrie α et la recherche du détail des émetteurs α.

VIDEO – Fukushima, plus jamais ça, sortie du nucléaire civil et militaire – 13 mars 2021

« Fukushima, plus jamais ça » : plus de 600 personnes ont manifesté le samedi 13 mars 2021 à Nantes pour une sortie du nucléaire civil et militaire.

Une manifestation organisée par ACEVE, Attac 44, Bure Stop 55, Cedra, Collectif anti-nucléaire Ouest, Collectif Loire Vienne Zéro nucléaire, Comité Bure en Retz, CRILAN, Echo Echanges, EELV Pays de la Loire, Ensemble ! 44, Fakir Nantes, FAN Bretagne, Greenpeace Nantes, LFI 44, Moine et Sèvre pour l’Avenir, NDDL Poursuivre Ensemble, NPA 44, Plogoff Mémoire d’une Lutte, réseau Sortir Du Nucléaire, Rezé à Gauche Toute, Solidaires 44, Sortir du nucléaire Cornouaille, SDN Pays de Saint-Malo, SDN Berry Giennois Puisaye, SDN Pays nantais, SDN 49, SDN 72, SDN 79, Stop EPR Ni à Penly Ni ailleurs, Stop nucléaire 56 Trawalc’h et UCL Nantes.

Communiqué de presse : https://www.sortirdunucleaire.org/Fukushima-plus-jamais-ca-manifestation-a-Nantes

SAMEDI 13 MARS – 14H – NANTES

À l’occasion des 10 ans de la catastrophe de Fukushima – toujours en cours – soyons nombreux en solidarité avec les victimes du nucléaire et pour nous opposer à la mise en service de l’EPR de Flamanville, à la construction de nouveaux réacteurs, et à la prolongation du fonctionnement des centrales nucléaires.

MANIFESTATION À NANTES

SAMEDI 13 MARS – À PARTIR DE 14H00 AU PARC DES CHANTIERS

BOULEVARD LÉON BUREAU (PRÈS DE L’ÉLÉPHANT)

TRAM LIGNE 1 – ARRÊT CHANTIERS NAVALS

Au programme : Fukushima : point sur l’accident dix ans après. En France : fiasco de l’EPR, risques de la construction de nouveaux réacteurs, comment le nucléaire pollue l’eau potable, pourquoi le nucléaire ne sauvera pas le climat, que faire des déchets pendant 100 000 ans, pourquoi le nucléaire militaire est illégal, ect.

Pour annoncer ou rappeler dans vos réseaux la manif du 13 mars à Nantes, retrouvez ici tous les documents nécessaires: www.sortirdunucleaire.org/nantes

1) Le visuel du flyer recto-verso pour impressions, distributions ou diffusion web

2) Le visuel de l’affiche pour impressions, collages, ou diffusion web

3) La fausse étiquette de bouteille d’eau, pour inviter les gens à l’imprimer et la mettre sur leur bouteille le jour J

4) L’attestation pour pouvoir rentrer après 18h si besoin pour les participants de la manif

5) Le lien vers l’événement Facebook à faire tourner

6) Le texte d’appel avec sa liste des signataires jusqu’à présent


Et ici:

– Le communiqué du Réseau SDN du 25 février sur la décision de prolongation des vieux réacteurs de 900 MW au-delà de 40 ans : 
https://www.sortirdunucleaire.org/Prolongation-du-fonctionnement-des-reacteurs-de

– Le lien vers le webinaire du 10 mars: Fukushima 10 ans après : où en est-on au Japon, et en France ? https://www.sortirdunucleaire.org/WEBINAIRE-Fukushima-10-ans-apres-ou-en-est-on-au – La pétition concernant les JO de Tokyo
https://www.change.org/p/ioc?recruiter=21691005&recruited_by_id=491b6930-beed-012f-973a-4040d2fbfbbf&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=petition_dashboard

Rejoignez-nous, adhérez à l’association Sortir du nucléaire Pays nantais, à partir de 1€, en cliquant sur le lien ci-dessous:

https://www.helloasso.com/associations/sortir-du-nucleaire-pays-nantais/adhesions/adhesion-a-sortir-du-nucleaire-pays-nantais

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer